L’HANDICAP ET LE REGARD DES AUTRES DOIVENT-ILS ÊTRE UN FREIN POUR UNE PERSONNE ?

L’HANDICAP ET LE REGARD DES AUTRES DOIVENT-ILS ÊTRE UN FREIN POUR UNE PERSONNE ?

Lorsqu’on parle d’handicap, qu’il soit physique ou mental, notre première appréhension est le regard des autres. Que vont penser les autres ? Comment les autres vont-ils me regarder ? Serais-je écartée ? Tant de questions nous trottent dans la tête, questions auxquelles nous ne devrions normalement pas penser mais avec la société actuelle, cela est impossible. Aucun homme ne demande à venir au monde avec un handicap ou une quelconque maladie. Autrui qui est très souvent un miroir, celui sur qui nous nous appuyons quand rien ne va, celui qui nous dit la vérité en face bien qu’elle ne soit pas toujours facile à entendre, ne devrais pas être un frein à notre épanouissement. Mais aujourd’hui, personne ne se sent à l’abri des regard, pire encore quand on est handicapé et cela se perçoit surtout dans le monde du travail ; un monde tellement rude qu’un handicapé bien qu’étant apte à travailler est refoulé. En moyenne 3 handicapés sur 10 ont accès à un emploi et 1 seul sur les 3 à accès à un poste du genre cadre en société ou autre. Pourtant tous les handicaps ne freinent pas forcément une personne. Les raisons ? Nos jugements à leur égard, notre monstruosité, notre cruauté. Ne devrions-nous pas cesser de les refouler mais plutôt de faciliter leur intégration dans la société ? car comme l’a dit Françoise DOLTO : « Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l’entraide et la solidarité visant à un but commun : l’épanouissement de chacun dans le respect des différences. »